Master Biologie Santé

Accueil > Master 2e année > Maladies infectieuses et microbiotes M2 > Objectifs et débouchés

Objectifs et débouchés

Centrée sur les maladies infectieuses et la microbiologie clinique, la spécialité « Maladies infectieuses et microbiote » a pour objectif de développer un enseignement intégré autour de paradigmes infectieux afin de jeter les bases d’un approfondissement conceptuel des maladies infectieuses face aux enjeux représentés par l’émergence de nouvelles maladies infectieuses notamment les maladies vectorisées, le renouveau de certaines autres et la résistance aux agents anti-infectieux.

L’enseignement consacre une part importante à l’étude du microbiote humain, normal et pathologique ainsi que sa manipulation éventuelle à des fins thérapeutiques.

Trois axes essentiels sont développés dans cet enseignement :

1. Entomologie médicale et maladies émergentes.

Relations entre les insectes, essentiellement arthropodes et les infections humaines émergentes et ré-émergentes : poux, tiques, moustiques, ainsi bactéries, parasites et virus associés notamment, arboviroses, borrélioses, rickettsioses, leishmaniose, paludisme. Pathogènes émergents et épidémiques, mycobactéries, bactéries multirésistantes et paléomicrobiologie.

2. Analyse du microbiote par métagénomique et culturomique, comparaison microbiote normal et pathologique, manipulation du microbiote à des fins thérapeutiques, caractérisation et analyse des agents infectieux de culture et/ou d’identification difficile du microbiote.

Etude et caractérisation des agents infectieux émergents par utilisation de la génomique, de la transcriptomique et de la protéomique. Taxonogénomique.

3. Thérapeutique anti-infectieuse et V.I.H.

Etude essentiellement des résistances et des nouvelles voies thérapeutiques de l’infection V.I.H. mais aussi paludisme et des bactéries d’infections nosocomiales : pour le V.I.H. étude des molécules nouvelles et anciennes, mécanismes de résistance, notions de réservoirs, pour le paludisme les résistances et les nouvelles stratégies thérapeutiques.

Sur le plan professionnel, ce master a trois objectifs essentiels.

  • Pour les étudiants des filières santé, l’objectif sera de permettre d’acquérir les bases nécessaires à l’approche des maladies infectieuses de façon moderne, permettant ainsi de comprendre les méthodes et techniques actuelles tout en développant un esprit critique. Cet aspect devient actuellement indispensable pour tout praticien, y compris des disciplines cliniques, même si il ne débouche pas nécessairement sur un doctorat de recherche.
  • Pour les étudiants des filières scientifiques, ce master représente un mode d’accès aux carrières dans l’encadrement des disciplines médicales, pharmaceutiques et scientifiques tant sur le plan de l’enseignement supérieur et de la recherche que dans le monde hospitalier et industriel. Toutefois, dans ce master recherche, les laboratoires d’accueil fourniront le plus grand nombre possible de postes en thèse d’Université par la mise à disposition de bourses de financements variés.
  • Par un fort ancrage au sein de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, favoriser la formation des étudiants de santé et scientifiques du sud pour leur permettre un retour au pays afin de monter des laboratoires de recherche en lien avec les maladies infectieuses.

Sur le plan Universitaire, les spécialités concernées sont :

En médecine :

  • principalement les sous sections maladies infectieuses et tropicales, bactériologie-virologie-hygiène (n°45)
  • les sections médecine interne (n° 53)
  • Parasitologie et mycologie (n° 45)
  • Thérapeutique (n° 48)
  • Biologie moléculaire (n° 44)
  • Immunologie (n° 47)
  • En pharmacie :
  • Sciences du médicament (n°40)
  • Sciences physico-chimiques pharmaceutiques (n° 39)
  • Sciences biologiques pharmaceutiques (n° 41)

En Sciences :

  • Biochimie-Biologie moléculaire (n°64)
  • Biologie cellulaire (n° 65)